French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Point d’étape sur le projet Hôtel-Dieu

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Hôtel-Dieu perspective -
©Crédits Architectures Anne Démians
Le projet de transformation de l’Hôtel-Dieu était à l’ordre du jour du Conseil de surveillance du 13 décembre 2019.

L’AP-HP porte en lien étroit avec la Ville de Paris un ambitieux projet de transformation de l’Hôtel-Dieu, qui entre actuellement dans une phase décisive avec l’instruction du permis de construire pour la partie « hospitalière » et la finalisation de la négociation avec Novaxia pour la partie « Parvis ». Le conseil de surveillance réuni le 13 décembre 2019 a donné un avis favorable à l’unanimité à la signature d’un bail à construction, sous condition suspensive de déclassement, sur la partie de l’Hôtel-Dieu formant « l’espace parvis ». La signature de la promesse unilatérale pourra intervenir dans les tout prochains jours.

Le projet Hôtel-Dieu comprend pour mémoire deux volets distincts mais complémentaires :

  • un projet hospitalier porté par l’AP-HP sur les deux-tiers de la surface totale. Il s’appuie sur un projet médical multidisciplinaire ouvert sur la ville, avec un service d’accueil des urgences, un large plateau de consultations spécialisées de secteur 1 (dont la plus grande PASS de la région), un important pôle de psychiatrie et un pôle de santé publique comprenant des activités tournées vers le public (centre de santé sexuelle, en partenariat avec la Ville de Paris) ou vers la recherche (projet Chronicity, maladies chroniques). Ce projet hospitalier ne peut être mené dans les bâtiments actuels de l’Hôtel-Dieu. La maîtrise d’œuvre a été sélectionnée en 2017 (groupement SETEC/SCAU) et le permis de construire a été déposé récemment. Il est en cours d’instruction.
  • un projet de valorisation sur le tiers restant, côté parvis de Notre-Dame, au travers d’un bail à construction confié à un groupement sélectionné par un jury conjoint AP-HP-Ville de Paris. Novaxia a été retenu comme lauréat en mai 2019. Ce projet « Espace Parvis » s’appuie sur une programmation diversifiée, innovante, dont les activités trouveront leur cohérence avec le projet global du site, autour d’un pôle « santé » (la moitié des surfaces, accueillant notamment l’incubateur « Biolabs », dont c’est la première implantation en Europe), d’un pôle « habitats solidaires » (résidence étudiante 100 % sociale, maison du handicap, crèche associative) et d’un pôle « attractivité », avec une offre variée de restauration et de commerces, les enseignes étant sélectionnées en lien avec l’AP-HP et la Ville de Paris. Le loyer qui sera versé par Novaxia a vocation à équilibrer le plan de financement global de la transformation de l’Hôtel-Dieu. L’AP-HP, qui pouvait percevoir, à son choix, une somme capitalisée, un loyer annualisé ou un dispositif mixte ; elle a retenu la formule mixte, qui revient à une somme de 241 millions d’euros sur la durée du bail, 81 millions au début du bail et 2 millions d’euros par an.

Pendant la séance, Anne Hidalgo a tenu à assurer le Conseil de surveillance de son plein soutien à l’ambitieux projet de transformation de l’Hôtel-Dieu, et en particulier au projet hospitalier. Elle a indiqué que ce nouvel hôpital était la condition de la pérennité d’une offre de soins hospitaliers moderne dans le cœur de Paris à laquelle elle est indéfectiblement attachée. Elle a précisé qu’elle n’entendait pas demander un classement aux Monuments Historiques à l’instar des recommandations de la Commission du Vieux Paris. Il rendrait difficile la réalisation de ce grand projet de transformation au service de la santé des Parisiens. Cela étant, il lui est apparu souhaitable que l’AP-HP puisse embellir la future enveloppe des bâtiments situés dans deux cours de la rue d'Arcole en recourant à des matériaux plus durables et, qu’elle privilégie d'autre part un agencement réversible de ces deux cours afin de préserver à terme la qualité et l'originalité architecturale de ce très beau site.

Dans un courrier du 12 décembre 2019 au directeur général de l’AP-HP, remis en séance aux membres du conseil de surveillance, Anne Hidalgo demande que l’architecture du projet ne porte « aucune atteinte irréversible à l’intégrité patrimoniale de l’Hôtel-Dieu ». « Un travail sur les modes constructifs, les matériaux et la rationalisation des surfaces est indispensable pour limiter les impacts du projet. Il s’agit de permettre une insertion la plus délicate possible, à la fois pour respecter la composition architecturale historique et caractéristique de ce patrimoine hospitalier et pour garantir son intégration urbaine au cœur de l’Ile de la Cité ». Elle a souligné « la qualité exemplaire du travail entre les équipes de l’AP-HP et celles de la Ville de Paris pour faire avancer ce projet ».

Le directeur général de l’AP-HP a rappelé qu’au sein du projet Hôtel-Dieu, qui faisait précisément l’objet d’un point lors de ce Conseil de surveillance, le projet hospitalier, prévoit des constructions dans deux cours uniquement contre six constructions actuellement. Le directeur général a fait part du fait qu’il pourrait y avoir des ajustements, dans le prolongement de la demande de la maire de Paris en ce sens.

Anne Hidalgo a indiqué qu'elle favoriserait la modification du PLU pour permettre la réalisation sur une partie résiduelle du site du projet "Parvis Notre Dame" qui accueillera des activités d'innovation Santé et des services sociaux, culturels et de loisirs pour les Parisiens et parce qu’il est aussi une condition de l’équilibre financier au global de l’institution, au regard des investissements à réaliser pour la construction de ce nouvel hôpital et à l’AP-HP.

Le Conseil de surveillance a, sur ce fondement, autorisé à l’unanimité le directeur général à signer le bail à construction sous condition suspensive de déclassement de l’« espace Parvis » de l’Hôtel-Dieu.

 

En savoir plus : consulter le communiqué de presse Conseil de surveillance du 13/12

 

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris