French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Covid-19 : Revue systématique de l’efficacité clinique et immunologique des vaccins chez les personnes immunodéprimées

Publié le Communiqués de presse

L’équipe du centre d’investigation clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur de l’hôpital Cochin AP-HP, de l’Inserm et d’Université de Paris coordonnée par le Pr Odile Launay, a effectué une revue systématique de la littérature des études d’immunogénicité et d’efficacité des vaccins Covid-19 chez les personnes immunodéprimées. Elle a conclu à un risque de faible immunogénicité des vaccins Covid-19 parmi les personnes immunodéprimées, particulièrement chez les transplantés d’organes solides et les patients atteints d’hémopathies malignes. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication le 17 novembre dans la revue Clinical Microbiology and Infection.

Des données suggèrent que les vaccins Covid-19 seraient moins efficaces chez les personnes immunodéprimées, qui sont à risque élevé de Covid-19 sévère.

Les chercheurs ont conduit une revue systématique de la littérature des études d’immunogénicité et d’efficacité des vaccins Covid-19 chez les personnes immunodéprimées. Elles ont utilisé les bases de données Medline et Embase, incluant toutes les publications sur l’immunogénicité et l’efficacité des vaccins Covid-19 jusqu’au 31 août 2021.

Des 5 917 résultats initialement obtenus, 162 études, dont 157 d’immunogénicité et 5 d’efficacité, ont été inclues dans l’étude, regroupées par type de population immunodéprimée: cancer, hémopathie maligne, transplantation d'organe solide, maladie auto-immune systémique ou spécifique d'un organe, maladie auto-inflammatoire, maladie rénale chronique, infection par le VIH, immunodéficience congénitale, patients sous médicaments immunosuppresseurs, corticoïdes systémiques, anticorps monoclonaux.

Le taux de non-réponse vaccinale, définie par l’absence d’anticorps anti-protéine spike après vaccination complète, semblait plus élevé parmi les transplantés d’organes solides (compris entre 18 et 100%), particulièrement chez les transplantés pulmonaires et rénaux, et les patients atteints d’hémopathies malignes (14-61%), et semblait plus bas parmi les patients dialysés (2-30%) ou atteints de cancers solides (2-36%).

Un âge avancé, les corticoïdes, immunosuppresseurs et anticorps anti-CD20 étaient fréquemment associés au risque de non-réponse.

Cette revue systématique met en évidence le risque de faible immunogénicité des vaccins Covid-19 parmi les personnes immunodéprimées, particulièrement chez les transplantés d’organes solides et les patients atteints d’hémopathies malignes. Des stratégies alternatives comme des schémas vaccinaux renforcés pourraient s’avérer nécessaires.

Référence :  Simon Galmiche, Liem Binh Luong Nguyen, Eric Tartour, Xavier de Lamballerie, Linda Wittkop, Paul Loubet, Odile Launay. Clinical Microbiology and Infection.

DOI : https://doi.org/10.1016/j.cmi.2021.09.036

 

Université de Paris : Université de recherche intensive pluridisciplinaire, labellisée « Initiative d’Excellence », Université de Paris se hisse au meilleur niveau international grâce à sa recherche, à la diversité de ses parcours de formation, à son soutien à l’innovation, et à sa participation active à la construction de l’espace européen de la recherche et de la formation. Université de Paris est composée de trois Facultés (Santé, Sciences et Sociétés et Humanités), d’un établissement-composante, l’Institut de physique du globe de Paris et un organisme de recherche partenaire, l’Institut Pasteur. Université de Paris compte 63 000 étudiants, 7 500 enseignants-chercheurs et chercheurs, 21 écoles doctorales et 119 unités de recherche. www.u-paris.fr
À propos de l’Institut Pasteur :Fondation reconnue d’utilité publique, créée par décret en 1887 à l’initiative de Louis Pasteur, l’Institut Pasteur est aujourd’hui un centre de recherche biomédicale de renommée internationale. Pour mener sa mission dédiée à la lutte contre les maladies, en France et dans le monde, l’Institut Pasteur développe ses activités dans quatre domaines : recherche, santé publique, formation et développement des applications de la recherche. Leader mondial reconnu dans le domaine des maladies infectieuses, de la microbiologie et de l’immunologie, l’Institut Pasteur se consacre à l’étude de la biologie du vivant. Ses travaux portent ainsi sur les maladies infectieuses émergentes, la résistance aux antimicrobiens, certains cancers, les maladies neurodégénératives et les pathologies de la connectivité cérébrale. Pour renforcer l’excellence de ses recherches, l'Institut Pasteur dispose et développe un environnement technologique de très haut niveau, comme en nanoimagerie ou en biologie computationnelle et intelligence artificielle. Depuis sa création, 10 chercheurs travaillant au sein de l’Institut Pasteur ont reçu le prix Nobel de médecine, les derniers en 2008 à titre de reconnaissance de leur découverte en 1983 du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) responsable du sida.L’institut Pasteur est un des membres du Pasteur Network, un réseau mondial de 33 membres sur les cinq continents, unis par des valeurs pasteuriennes communes, qui contribuent à l’amélioration de la santé humaine.
À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris