French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Mise en place de la mesure carbone© à l’AP-HP sur l’ensemble de ses activités et sur des parcours de patients

Publié le Communiqués de presse

Alors que le secteur de la santé contribue à l’émission de plus de 5% des gaz à effet de serre (GES) générés sur le sol français[1], l’AP-HP s’engage activement en lançant une mesure ambitieuse des émissions de GES engendrées par ses activités. Cette mesure permettra la construction de plans d’actions afin de fixer une trajectoire de réduction de l’empreinte carbone cohérente.

La méthodologie utilisée par l’AP-HP, qui s’appuie sur celle du Bilan carbone©, est ambitieuse et inédite par deux aspects : les émissions prises en compte et le mode de calcul.

L’obligation réglementaire impose uniquement une estimation des émissions directes produites sur site comme les gaz anesthésiques, les fuites de fluides frigorigènes et le gaz utilisé et des émissions indirectes liées à l’énergie comme la production d’électricité et de réseau de chaleur urbain (scopes 1 et 2). L’AP-HP a décidé d’intégrer au calcul un périmètre plus large comprenant tous les flux entrants et sortants, c’est-à-dire l’ensemble des émissions indirectes ayant lieu en amont ou aval (Scope 3).

Le périmètre des émissions prises en compte est donc inédit car toutes les activités et tous les sites sont inclus dans le projet : les 39 hôpitaux de l’AP-HP mais aussi son siège, la blanchisserie, le service des ambulances, le centre de la formation et du développement des compétences (incluant les instituts de formation en soins infirmiers et les autres écoles), l’agence générale des équipements et produits de santé AP-HP - AGEPS, l’hospitalisation à domicile HAD- AP-HP.

Dans le secteur de la santé, les facteurs d’émissions disponibles sont restreints, notamment sur le cœur d’activité de l’hôpital que sont les achats de médicaments. Ainsi, le seul facteur d’émissions disponible est un facteur d’émissions monétaire : il précise la quantité de gaz à effet de serre générés pour 1€ dépensé dans l’achat de médicaments. 

L’AP-HP a souhaité aller plus loin, et a donc fait le choix d’estimer les émissions de gaz à effet de serre précises par médicament pour une soixantaine de références.

Cette estimation prend en compte la production de la substance active, la production des excipients, le transport depuis l’Asie, la production du packaging et la formulation.

Grâce à cette méthodologie, l’AP-HP aura une vision plus fine des émissions de GES associées à la consommation de médicaments et des marges de manœuvre à sa disposition.

Parallèlement, en lien avec la Commission médicale d’établissement, l’AP-HP a lancé des travaux exploratoires destinés à disposer d’estimations des émissions de GES par parcours patient en analysant l’impact de plusieurs segments comme l’imagerie médicale, le traitement, le bloc opératoire, la stérilisation par exemple. L’objectif est de permettre aux professionnels de l’AP-HP de disposer d’informations plus précises leur permettant d’évaluer les émissions de GES liées à leurs activités quotidiennes et de les réduire si d’autres options sont possibles opérationnellement.

Ces travaux donneront lieu à plusieurs publications scientifiques courant 2022.

L’AP-HP contribue par ailleurs à une approche collective du sujet en partageant ses travaux avec le think thank « The Shift Project » et participe ainsi à l’écriture du rapport final « Décarbonons la santé ».

[1] Selon le rapport intermédiaire « Décarbonons la santé » du think thank français The Shift Project paru le 15 juin 2021

À propos de l’AP-HP: L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Elle s’organise en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ;  AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articule autour de cinq universités franciliennes. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de personnes  malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France: 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachées de presse :

Mathilde Capy

Assistant du service de presse :

Théodore Lopresti


Directrice de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Isabelle Jourdan

Assistance publique Hôpitaux de Paris