Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

[ESC Congress Paris 2019] Low-dose rivaroxaban after left atrial appendage closure: the randomized ADRIFT study

Mis à jour le . Signaler ce contenu

Promue par l’AP-HP, l’étude ADRIFT est une étude française multicentrique, basée à l’Institut de cardiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, et menée avec le groupe ACTION (groupe académique indépendant à but non lucratif). Les équipes se sont intéressées au traitement antithrombotique (qui permet de prévenir la formation de caillots sur la prothèse) à mettre en place après une fermeture d’auricule gauche par une prothèse chez des patients en fibrillation auriculaire. Ces derniers, qui souffrent d’une contraction anarchique et non synchronisée des oreillettes du cœur, ont une contre-indication formelle et définitive aux traitements anti-coagulants à cause d’accidents hémorragiques graves antérieurs avec un fort risque de récidive.

Cette étude compare un traitement antiplaquettaire double (aspirine et clopidogrel)  à une dose réduite d’anticoagulant direct (deux doses réduites de rivaroxaban testées). Les résultats montrent qu’une dose réduite de rivaroxaban contrôle mieux la génération de trombine (facteur de coagulation) que le traitement antiplaquettaire. Deux thromboses de prothèses sont survenues toutes les deux dans le groupe qui recevait un traitement antiplaquettaire. C’est la première étude randomisée qui évalue un traitement anticoagulant direct après fermeture d’auricule gauche. Des études de phase 3 sont maintenant nécessaires pour valider cette stratégie.

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris