French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

L’AP-HP s’engage pour l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes

Publié le Communiqués de presse

Pour les patientes :

L’AP-HP ouvre dans quelques semaines deux structures pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences, en partenariat avec l’ensemble des services de l’Etat concernés, avec les associations, des collectivités dont la Ville de Paris. Inspirées de la Maison des Femmes de Saint-Denis, crées au sein des Groupes Hospitalo-Universitaires AP-HP. Sorbonne Université et AP-HP. Nord Université de Paris et situées à l’hôpital Bichat-Claude Bernard AP-HP et à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière AP-HP, elles ont pour objectif d’améliorer le parcours et la prise en charge des femmes victimes de violences.

Conscientes que la multiplicité des interlocuteurs provoque des ruptures de parcours, que l’absence de coordination engendre un fort sentiment d’isolement et que le manque de réponses adaptées et coordonnées tant sur le volet médical, social ou juridique entrainent une prise en charge déficiente, les équipes du Pr Olivier Sibony à l’hôpital Robert-Debré AP-HP et celles du Pr Marc Dommergues à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière AP-HP fédèrent l’ensemble des acteurs afin de permettre la mise en réseau des ressources essentielles à la prise en charge des femmes victimes de violences pour éviter la dispersion des lieux avec une entrée et une coordination dans un lieu dédié.

Une troisième structure, coordonnée par le Pr Cédric Lemogne, verra aussi le jour dans le courant de l’année 2021 à l’hôpital Hôtel-Dieu AP-HP.

Pour les personnels :

L’AP-HP a décidé d’aller au-delà des obligations légales de création du dispositif de signalement des actes de violence, de discrimination, de harcèlement et d’agissements sexistes en se dotant d’un arsenal d’actions pour faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes :

  • Afin d’encourager les victimes de comportements sexistes à signaler ce qu’elles subissent, l’AP-HP va se doter, y compris en association avec d’autres employeurs publics, d’une cellule d’écoute qui permettra à des spécialistes de recueillir la parole et d’orienter ceux/celles qui en ont besoin. Cette cellule d’écoute permettra de traiter mieux les situations, d’établir les suivis et le recensement des cas ;
  • L’AP-HP s’engage contre les comportements inappropriés et les comportements sexistes en engageant prochainement une campagne de communication sur l’ensemble de ses sites, lieux de formation et via des supports numériques ;
  • Des formations à la prise de responsabilités pour personnels médicaux et personnels non médicaux, en amont des embauches pour encourager les femmes à postuler, seront inscrites aux catalogues de formation ; De la même façon, seront proposés des accompagnements et des formations après la prise de fonction ;
  • Les titres et appellations des fonctions seront féminisés quand la titulaire est une femme. Les jurys devront tendre vers la parité et à tout le moins ne pas être non mixte. Les instances paritaires liées à la protection sociale devront tendre chaque fois que possible vers une composition paritaire entre femmes et hommes ;
  • Pour chaque recrutement sur les postes à responsabilité, il sera vérifié que les moyens ont été mis en œuvre pour susciter des candidatures féminines ;
  • Un observatoire piloté par la Direction des Ressources Humaines va être créé au sein de l’AP-HP sur le sujet de l’égalité professionnelle en y intégrant les organisations syndicales, des représentants des médecins et des directions, ainsi que des personnalités extérieures. Il sera paritaire (femme/homme). Il produira un suivi et une communication sur l’avancée du sujet, sur les bonnes pratiques, sur les indicateurs et leur évolution. Il produira un rapport annuel qui sera présenté devant toutes les instances de l’AP-HP. Il aura pour mission l’élaboration d’un plan d’actions ;
  • Des référents égalité vont être désignés au sein des groupements hospitaliers, des hôpitaux, au sein des Pôles d’Intérêt Commun et au siège de l’AP-HP et identifiés au sein des équipes de gouvernance.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Elle s’organise en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articule autour de cinq universités franciliennes. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de personnes malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Barnabé Chalmin
Jessica Djaba
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris