French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Les équipes de l’AP-HP participent au déploiement des premières opérations de dépistage sur prélèvement salivaire

Publié le Communiqués de presse

Dans le prolongement de l’avis rendu ce jour par la Haute autorité de santé et à la demande de l’Agence régionale de santé IDF et des rectorats de Paris et de Créteil, l’AP-HP réalise, les 11 et 12 février 2021, des opérations pilotes de dépistage sur prélèvement salivaire dans des établissements scolaires.

 Ces opérations pilotes sont réalisées au sein de l’école élémentaire Louise-Bourgeois à Paris (13e), auprès de tous les élèves volontaires de l’école primaire (environ 150 élèves) ainsi que les professeurs des écoles et les personnels de la ville de Paris intervenant au sein de l’établissement (environ 50 personnes), au sein du collège Françoise Giroud à Vincennes et du collège Casanova à Vitry-sur-Seine. Elles contribuent à construire des protocoles de dépistage régulier sur prélèvement salivaire, qui pourront être déployés, comme l’indique la HAS, dans les établissements scolaires et universitaires tout comme dans les établissements de santé.

Il s’agit du premier dépistage réalisé dans une école sur la base du seul prélèvement salivaire. Jusqu’ici, les dépistages réalisés en environnement scolaire étaient, comme partout ailleurs, réalisés sur des prélèvements nasopharyngés, analysés en test rapide antigénique (résultats quasi immédiats) ou en RT-PCR (résultats sous 24h). Cette technique supposait de mobiliser des préleveurs formés, appelait une logistique lourde et complexe et ne permettait pas de dépister régulièrement les mêmes personnes, compte tenu du caractère désagréable du prélèvement.

Au cours de ces opérations, les élèves et les personnels dépistés le sont par recueil des prélèvements de salive, qui sont ensuite analysées par RT-PCR sur la plateforme mise en place par l’AP-HP sur le site Broussais –AP-HP. Ces opérations pilotes apporteront également des informations utiles sur les taux de participation à de telles opérations de dépistage, qui pourraient être beaucoup plus élevés que pour des dépistages reposant sur le prélèvement nasopharyngé. 

Le déploiement de ces nouvelles modalités de dépistage a été rendu possible par l’étude SALICOV AP-HP, conduite par le Dr Solen Kernéis et les Prs Constance Delaugerre, Jérôme Le Goff, et Jean-Marc Treluyer dans les centres de dépistage COVISAN. Cette étude, dont les résultats ont été transmis à la HAS, a permis de conclure que la sensibilité de la matrice salivaire était très proche du prélèvement nasopharyngé, sous réserve du respect d’un traitement pré-analytique adéquat des échantillons. Les résultats de l’étude SALICOV AP-HP seront soumis à des revues scientifiques internationales à comité de lecture en vue de leur publication. Ces opérations s’appuient sur le savoir-faire développé par les équipes mobiles de COVISAN qui, depuis le mois de mars dernier, sont conduites à intervenir en Ile-de-France pour réaliser des dépistages de grande ampleur à la demande de l’Agence régionale de santé IDF. En particulier, sous l’impulsion des rectorats de Paris, Créteil et Versailles et de l’ARS, COVISAN a été amené à intervenir régulièrement en établissement scolaire.

La fiabilisation du prélèvement salivaire permet désormais d’envisager de dépister régulièrement certaines populations. C’est notamment le cas des professionnels de santé, compte tenu de leur exposition particulière. L’AP-HP a ainsi engagé de premières opérations de dépistage sur prélèvement salivaire au sein de ses hôpitaux et est amenée à étendre progressivement cette démarche, afin de renforcer la protection de ses personnels et des patients.

Focus sur les activités de COVISAN

Depuis le mois de mars 2020, les équipes mobiles COVISAN de l’AP-HP sont mobilisées pour mener à bien des opérations de dépistage partout en Ile-de-France. Ce modèle original, particulièrement souple et réactif, reposant au départ sur des équipes de volontaires formés, intègre désormais de nombreux étudiants en santé, des équipes dédiées, et des médiateurs de lutte anti-covid (LAC). Les équipes interviennent à la demande de l’ARS Ile-de-France pour mener en urgence des dépistages très larges autour de possibles clusters, notamment de nouveaux variants, réalisent chaque jour des visites à domicile afin de dépister la famille et l’entourage immédiat de personnes testées positives, offrent un appui à l’isolement par délégation de la Préfecture d’Ile-de-France, et s’appuient sur des centres territoriaux de proximité.

Plus de 150 médiateurs LAC supplémentaires sont en cours de recrutement pour mener à bien ces opérations, qui ont permis depuis mars 2020 de réaliser plus de 100 000 tests, près de 8 000 visites à domicile, et de très nombreuses opérations de prélèvement de dépistage ou en urgence.

À propos de l’AP-HP : L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire à dimension européenne mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 8,3 millions de patients : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Ile de-France : 100 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris