French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

L’AP-HP participe à la semaine nationale de la dénutrition du 12 au 20 novembre 2021

Mis à jour le . Signaler ce contenu
Pèse-personne
Pèse-personne -
AP-HP
L’AP-HP participe à la deuxième Semaine nationale de la dénutrition qui se tient du 12 au 20 novembre 2021. Cet événement s’inscrit dans le Programme National Nutrition Santé 2019-2023 et est soutenu par le ministère des Solidarités et de la Santé.

En France, 2 millions de personnes sont en situation de dénutrition(1), dont 400 000 personnes âgées à domicile(2)  et 270 000 personnes âgées en Ehpad(3).

La dénutrition concerne :

  • 10 % des personnes âgées de plus de 70 ans vivant à domicile(4),
  • 10 % des enfants hospitalisés(5),
  • 30 % des personnes hospitalisées(6),
  • et 40 % des malades atteints de cancer(7).

Il n’y a donc pas d’âge pour être dénutri.

La dénutrition résulte d’un apport nutritionnel inférieur aux besoins de l’organisme. Elle est le plus souvent liée à une perte d’appétit en rapport avec une maladie aiguë ou chronique, ou un ensemble de facteurs favorisants (troubles de la mobilité, troubles bucco-dentaires, isolement social…). Quelques maladies entraînent une mauvaise assimilation des aliments. La dénutrition se traduit par une perte de poids, principalement au détriment du muscle, que ce soit chez une personne initialement mince, de poids normal, en situation de surpoids ou d’obésité. La personne perd des forces. Personnes âgées, enfants, adultes peuvent ainsi être concernés par la dénutrition.

On parle de dénutrition :

  • Chez tout adulte qui perd plus de 5 % de son poids en 1 mois, ou 10 % en 6 mois.
  • En cas d’indice de masse corporelle inférieur à 18,5 chez l’adulte ou 21 chez les personnes de plus de 70 ans.
  • Chez l’enfant en cas de stagnation du poids ou de la taille, voire d’amaigrissement.

Les principales conséquences de la dénutrition sont :

  • L’affaiblissement de l’immunité avec une augmentation du risque d’infection.
  • L’affaiblissement physique avec une perte de la force, des difficultés à la marche, des risques de chutes et de fractures.
  • Une baisse du moral et un risque de dépression.
  • L’aggravation des maladies chroniques et de la dépendance.

Comment prévenir la dénutrition

  • L’alimentation est la clé de voûte de la lutte contre la dénutrition : 3 repas par jour, voire un goûter en plus, avec des portions adaptées à l’appétit, et une alimentation variée pour maintenir son poids habituel.
  • La surveillance régulière du poids est indispensable, en particulier chez les personnes âgées qui peuvent rapidement décliner ou chez les adultes et enfants atteints de pathologies aigues sévères ou chroniques. Au-delà de 3 kg de perte de poids par rapport au poids habituel, il faut consulter.
  • Absence d’enthousiasme à table, baisse de moral, perte de poids… : tous ces signes sont des signaux d’alerte notamment chez les personnes âgées.
  • Pratiquer une activité régulière comme la marche, le jardinage, la promenade, etc. permet d’entretenir ses muscles.
  • De même, une bonne hygiène dentaire est indispensable pour s’alimenter avec plaisir.
  • Si cela ne suffit pas à lutter contre la perte de poids, il est possible d’enrichir son alimentation avec des produits plus énergétiques (gras et sucrés) et protéinés (fromage râpé, œufs, lait en poudre). Un professionnel de la nutrition peut également aider les patients à enrichir ses repas, il est important de demander conseil à son médecin traitant. Enfin, chez les personnes dénutries, la prescription de compléments nutritionnels oraux riches en énergie et en protéines est recommandée en plus des repas enrichis

La semaine nationale de la dénutrition à l’AP-HP :

Différentes actions seront proposées au sein des 39 hôpitaux de l’AP-HP pour toucher les professionnels, les patients et les visiteurs : Stands, Webinaires, ateliers sur l’enrichissement des plats, dégustation de compléments nutritionnels, formation flash dans les services, set de table avec des messages d’information, pesés, quizz pour tester ses connaissances, repas enrichies, partage sur les réseaux sociaux des recettes enrichies réalisés, audit de pratiques

Le programme des manifestations portées par chaque hôpital sera affiché dans les différents lieux de passage.

L’AP-HP met à disposition des patients et des professionnels des dépliants pour mieux prendre en charge la dénutrition :

Semaine nationale de la dénutrition : dépister et anticiper la dénutrition

Lutte contre la dénutrition : comment enrichir son alimentation ?

 

(1) Société francophone nutrition clinique et métabolisme.

(2) HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.

(3) Quillot D, Thibault R, Bachmann P et al. Traité de nutrition clinique à tous les âges de la vie. SFNEP, 2015.

(4) HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.

(5) Société française de pédiatrie.

(6)HAS. Stratégie de prise en charge en matière de dénutrition protéino-énergétique chez le sujet âgé. 2007.

(7)Société francophone nutrition clinique et métabolisme.

 

A voir aussi

Assistance publique Hôpitaux de Paris