French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Opération de dépistage de la Covid-19 les 24 et 25 septembre 2020 à la Faculté de santé de Créteil - Un bilan très rassurant : Les étudiants sont plutôt faiblement infectés

Publié le Communiqués de presse

Le laboratoire de virologie des Hôpitaux Universitaires Henri Mondor, avec le support des équipes COVIDIAG de l’AP-HP, a organisé les jeudi 24 et vendredi 25 septembre une nouvelle opération de dépistage de masse de la COVID-19 auprès des étudiants et des personnels de la faculté de santé de l’UPEC – Université Paris-Est-Créteil. Au-delà de l’analyse de la propagation sur le campus, cette opération a permis d’assurer une évaluation des tests rapides d’orientation diagnostique antigéniques dans le contexte du dépistage à large échelle de la Covid-19 en population à faible prévalence de l’infection en dépistant les étudiants en santé.

  • Dépister en masse les étudiants en santé

En une journée et demi, les personnels de la faculté de santé de l’UPEC et cinq promotions d’étudiants ont été testés, soit 412 personnes. Cette campagne s’est déroulée peu de temps après l’identification de clusters chez les étudiants parisiens.

Le dépistage a été réalisé avec un test rapide d’orientation diagnostique (TROD) antigénique sur prélèvement naso-pharyngé. Le résultat est obtenu en 20 à 30 minutes. Les cas trouvés positifs doivent être confirmés par PCR pour garantir un diagnostic définitif.

Ce type d’opération vient en complément des recommandations de test par PCR chez tous les sujet symptomatiques ou contacts d’un sujet infecté. Il a pour objectif immédiat d’identifier des sujets infectés asymptomatiques et l’éventuelle présence de clusters au sein de la population testée, afin de briser les chaînes de transmission.

  • Évaluer l’intérêt d’utiliser le test antigénique pour réduire la pression sur les PCR et raccourcir les délais de résultats

Cette opération a été le fruit d’une collaboration entre l’UPEC, l’APHP et le laboratoire de virologie des Hôpitaux Universitaires Henri Mondor qui l’a réalisée. Son objectif final était d’évaluer la faisabilité de l’utilisation à large échelle des tests antigéniques , de valider la procédure et l’acceptabilité et d’évaluer la sensibilité et la spécificité du TROD antigénique par rapport à la PCR dans le contexte du dépistage en population à faible prévalence de l’infection.

De nombreuses autres opérations similaires seront réalisées au cours des prochaines semaines sur différentes cibles de dépistage à large échelle, dans le cadre de la recommandation de la haute Autorité de Santé publiée le 9 octobre 2020. Ce type de campagne est destiné à être étendue largement sur le pays. Elle est encadrée par un décret du Ministère de la Santé sur la responsabilité des ARS qui choisit ses opérateurs, en l’occurrence l’APHP.

  • Dépister, et sensibiliser - une dynamique au cœur de l’action des Universités

Les résultats de cette campagne se révèlent assez rassurants : sur les 412 tests réalisés, deux TROD se sont avérés positifs : un avec une forte charge virale (20 Ct), l’autre avec une faible charge virale (29 Ct).

Deux personnes supplémentaires ont été trouvées positives en PCR bien que leur TROD soit négatif; les deux avec une faible charge virale.

Le message de prévention et de strict respect des gestes barrières semblerait donc être passé auprès de la population étudiante de Créteil.

« Les résultats de cette étude confirment la faisabilité d’opérations de dépistage à large échelle du COVID utilisant les TROD antigéniques » indique le Professeur Jean-Michel Pawlotsky, virologue, Chef du Département de Biologie et Pathologie du Groupe Hospitalier Henri Mondor. « Ils sont en accord avec les évaluations préliminaires réalisées par notre laboratoire qui indiquent que ces tests sont capables d’identifier essentiellement les sujets avec de fortes charges virales, c’est-à-dire ceux qui sont le plus contagieux, permettant de briser les chaînes de contamination ».

« L’épidémie de COVID ne peut être contenue dans les campus que par le respect des mesures barrières et de la distanciation, l’enseignement hybride, la responsabilisation des étudiants, des enseignants et des administratifs. L’engagement collectif doit durer », déclare le Professeur Pierre Wolkenstein, Doyen de la Faculté de Santé de Paris Est Créteil.

Contacts Média :

UPEC – direction de la communication – Bénédicte Ray-Le Corre – 0613025598 benedicte.ray@u-pec.fr

SERVICE DE PRESSE APHP – service.presse@aphp.fr  

Vanessa ralli – LIN-K - 06 61 18 06 52 Mail :  vralli@lin-k.fr

APHP

Les coordonnées du service presse

Audio de la conférence de presse du 20 octobre 2020 (disponible jusqu'au 27 octobre)

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Anne-Cécile Bard
Barnabé Chalmin
Jessica Djaba
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris