Menu
French English
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Publication de travaux sur l’analyse des besoins transfusionnels et de la conduite de la transfusion lors des attentats terroristes de Paris et du Stade de France en 2015

Publié le Communiqués de presse

Un groupe de recherche clinique, réunissant 35 équipes médicales pré-hospitalières et hospitalières, principalement de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris et des hôpitaux du Service de Santé des Armées (SSA), ainsi que de l’Etablissement Français du Sang (EFS) et du Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA), sous la direction du Dr. Anne François (EFS) et du Pr. Sylvain Ausset (SSA), a analysé les modalités transfusionnelles lors de la prise en charge hospitalière des victimes des attentats du 13 novembre 2015. Les résultats de cette analyse permettront de mieux préparer les futurs plans de secours. Ils viennent d’être publiés dans le Journal of Trauma and Acute Care Surgery.

Les attaques terroristes du vendredi 13 novembre 2015 ont conduit au déclenchement des plans rouge et blanc. Ces deux plans ont pour objectif de mobiliser rapidement les ressources nécessaires à la prise en charge d’un grand nombre de victimes. Construits selon les principes de médecine de catastrophe, ils sont régulièrement révisés, en particulier lorsque des travaux scientifiques apportent de nouvelles connaissances susceptibles d’améliorer la réponse en pareille circonstance. Il est apparu indispensable aux différents acteurs de santé français d’analyser les moyens mis en œuvre pour prendre en charge les victimes arrivées à l’hôpital de la plus grande tuerie de masse survenue dans un pays occidental, afin d’offrir aux différents acteurs de santé des éléments factuels leur permettant d’améliorer les plans de secours existants. Pour servir cet objectif, un premier travail d’analyse a été publié en 2019 dans la revue Intensive Care Medicine par Raux et al.

Une recherche évaluant les besoins transfusionnels des victimes des attentats hospitalisées.

Les représentants de 35 services médicaux ayant pris en charge des victimes des attentats du 13 novembre 2015 ont collaboré, sous la coordination des Pr. Mathieu Raux et Bruno Riou (Sorbonne Université, APHP), afin de décrire les moyens mis en œuvre pour soigner les victimes de ces attaques terroristes. Ces services étaient impliqués dans la prise en charge pré-hospitalière (Service Médical du RAID, Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, SAMU 93, SAMU de Paris) et hospitalière (services d’urgence, services d’accueil des polytraumatisés, blocs opératoires, services de chirurgie et de réanimation des différents hôpitaux civils et militaires) des victimes.

A partir des données recueillies de manière anonyme, parmi les victimes présentant des lésions physiques, celles qui ont reçu une transfusion sanguine au cours de la première semaine après leur arrivée à l’hôpital ont été identifiées. Les données spécifiques de la transfusion sanguine ont été recueillies auprès de l’EFS et du CTSA.

Principaux résultats

  • Parmi les 337 victimes, 68 (20%) ont été transfusés dans la semaine qui a suivi leur arrivée à l’hôpital. 55 patients (16% des victimes présentant des lésions physiques) ont été transfusés le premier jour au cours duquel 77% des produits sanguins consommés au total ont été transfusés, principalement dans les 6 premières heures suivant le début des attentats.
  • Durant cette phase, près des trois quarts des produits sanguins labiles (PSL) ont été transfusés à 20 patients (6%) nécessitant une transfusion dite « massive » qui ont chacun reçu une moyenne de 9 PSL. Tous ces patients ont reçu une proportion de plasma et globules rouges conforme aux recommandations.
  • Le délai pour initier la transfusion après l’arrivée à l’hôpital était, en moyenne, de 60 min pour les concentrés de globule rouge, de 110 min pour le plasma et de 200 min pour les concentrés plaquettaires. Le déclenchement de la transfusion était plus rapide dans les hôpitaux spécialisés en traumatologie (Trauma center).
  • Quelle que soit la situation, le délai entre la délivrance par le site transfusionnel et la transfusion était constant, autour de 25 min.
  • Au total 658 unités de PSL (390 concentrés de globules rouges, 239 plasmas, 29 concentrés plaquettaires) ont été administrées au cours de la semaine qui a suivi les attentats.

Utiliser ces résultats pour mieux préparer les futurs plans de secours

Ces résultats permettent de tirer des conclusions pour le futur. Ils plaident pour que toute nouvelle prise en charge de victimes d’évènement terroriste fasse l’objet d’un rapport sanitaire standardisé partagé à l’ensemble de la communauté médicale mondiale à des fins d’amélioration des plans de secours. Sur le plan médical, ils contribuent à aider à estimer les besoins transfusionnels selon le nombre de victimes. En effet, en traumatologie, la transfusion sanguine est une pierre angulaire de la prise en charge. Il s’agit d’une ressource stratégique majeure. Ces résultats mettent en évidence que la chaîne de soin est mise en tension de manière intense et rapide après la survenue de l’attaque pour un nombre relativement faible de patients qui consomment la grande majorité de la ressource transfusionnelle, principalement au cours des six premières heures. Ces résultats plaident pour une organisation rigoureuse et anticipée, d’abord à l’échelon local à l’instar de celle en cours dans les centres de traumatologie pour permettre la mise à disposition rapide et adaptée des PSL mais aussi à l’échelon inter-hospitalier afin de permettre aux sites transfusionnels de disposer d’une ressource suffisante en PSL en procédant, le cas échéant, à des transferts de PSL dans un délai extrêmement court. 

D’autres travaux scientifiques sont en cours, poursuivant le même objectif d’amélioration des plans de de réponse médicale face à de tels évènements.

Source:

Blood product needs and transfusion timelines for the multi-site massive Paris 2015 terrorist attack: a retrospective analysis. Martinez T, François A, Pouget T, Carli P, Lapostolle F, Gauss T, Rym Hamada S, Langlois M, Yordanov Y, Féral-Pierssens AL, Woloch A, Ogereau O, Gayat E, Attias A, Pateron D, Castier Y, Ludes B, Dolla E, Tourtier JP, Riou B, Raux M, Ausset S, for the TRAUMABASE group. J Trauma Care Surg 2020; 88: in press.

DOI : 10.1097/TA.0000000000002729

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

Compte-tenu des consignes nationales de limitation des contacts et des déplacements, le service de presse de l’AP-HP est en télétravail à partir de mardi 17/3/2020. Merci d’adresser vos demandes presse exclusivement par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques,  nous vous rappellerons dès que possible. Par ailleurs, toujours pour être en cohérence avec ces consignes, nous suspendons jusqu’à nouvel ordre la venue de journalistes dans l’enceinte de nos hôpitaux et privilégions le téléphone et ou Skype pour les interviews.

Attachés de presse :

Éléonore Duveau
Anne-Cécile Bard
Barnabé Chalmin


Directeur de la communication de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris