French English
Menu
  • Rechercher un nom de médecin, un service
  • Rechercher un contenu
Select the desired hospital

Une enquête internationale pour améliorer la prise en charge des nombreuses victimes lors d’attaques terroristes

Publié le Communiqués de presse

Des équipes de l’AP-HP, de Sorbonne Université, du Royal London Hospital et du Raigmore Hospital d’Inverness, ont mené une enquête internationale pour identifier les points de fragilité à améliorer pour la prise en charge des nombreuses victimes d’attentats en vue de crises terroristes futures. Les équipes ont conduit, par voie électronique, une étude afin de recueillir les expériences des cliniciens en matière de direction médicale de crise lors d’évènements terroristes. Les résultats de cette étude ont fait l’objet le 6 novembre 2021 d’une publication dans la revue British Journal of Anaesthesia (BJA).

Les rapports publiés dans les suites immédiates des attaques terroristes qui ont fait un grand nombre de victimes ne rendent souvent pas correctement compte des difficultés rencontrées par les équipes médicales. L’objectif du présent travail était d'identifier les points de fragilité à améliorer pour la prise en charge des nombreuses victimes d’attentats en vue de crises terroristes futures.

Les équipes ont conduit, par voie électronique, une étude afin de recueillir les expériences des cliniciens en matière de direction médicale de crise lors d’évènements terroristes. L’enquête initiale a permis d'identifier ce qui a bien fonctionné, ou non, lors d'attentats terroristes de masse, mais aussi les défis résiduels et les changements qui ont été mis en œuvre depuis les évènements. Une enquête quantitative de suivi a mesuré la concordance entre les réponses dans chacun des thèmes au moyen d’une échelle de Likert. En effet, après une analyse qualitative de la première enquête, des thèmes communs ont été identifiés pour construire un questionnaire en ligne structuré et anonymisé. Il s’agissait de confirmer si l’équipe avait bien saisi les priorités des participants. Celui-ci a été envoyé à tous les répondants à l'enquête initiale en novembre 2020.

33 participants ont répondu, provenant de 22 hôpitaux ayant reçu des victimes d'un attentat terroriste, représentant 17 villes de pays à revenu faible, moyen et élevé.

La première enquête a identifié que les ressources humaines étaient suffisantes (parfois abondantes), bien que la coordination du personnel soit un défi. Les difficultés soulignées étaient la communication, la sécurité et la gestion des blessures dues aux explosions. Les changements les plus fréquemment mis en œuvre ont été la formation à la prise en charge des blessures spécifiques, la révision des plans futurs et les exercices de préparation. Les défis résiduels étaient le manque de temps alloué à la formation.

L'enquête de suivi a enregistré le plus grand consensus parmi les experts sur la nécessité d'un « re-triage » à l'hôpital (90% d'accord), sur l’utilité des rôles de coordination (85% d'accord), sur les importants besoins d’adaptabilité (100% d'accord) et sur la nécessité des exercices à grande échelle (95% d'accord).

Cette enquête synthétise l'expérience internationale acquise par les cliniciens qui ont eu à gérer des évènements terroristes ayant fait de nombreuses victimes. L'organisation de la réponse humaine, plutôt que l’utilisation de matériels, est apparue comme le principal enjeu.

Référence: Rosel Tallach, Sharon Einav, Karim Brohi, Kirthi Abayajeewa, Paer-Sellim Abback, Chris Aylwin, Nicola Batrick, Mathieu Boutonnet, Michael Cheatham, Fabrice Cook, Sonja Curac, Stephanie Davidson, Hilary Eason, Nick Fiore, Christine Gaarder, Sanjeewa Garusinghe, Eric Goralnick, David Grimaldi, Kritaya Kritayakirana, Jacques Levraut, Tobias Lindner, Sven Märdian, Ashley Padayachee, Sabeena Qureshi, Suneil Ramessur, Mathieu Raux, Amila Ratnayake, Michael Römer, Hobnojit Roy, Eunice Tole, Sheila Tose, Fernando T. Fuentes, Tobias Gauss, for theGlobal Initiative for Mass casualty Incidents Learning (GIMiLi) Collaborative, British Journal of Anaesthesia (BJA).

DOI: https://doi.org/10.1016/j.bja.2021.10.003

À propos de Sorbonne Université : Sorbonne Université est une université pluridisciplinaire de recherche intensive de rang mondial. Structurée en trois facultés, elle couvre les champs des lettres, de la médecine et des sciences. Ancrée au cœur de Paris et présente en région, Sorbonne Université est impliquée dans la réussite de sa communauté étudiante. Elle s’engage à répondre aux grands enjeux sociétaux et à transmettre les connaissances issues de ses laboratoires et de ses équipes de recherche. Grâce à ses 52 000 étudiantes et étudiants, 6 400 personnels d’enseignement et de recherche et 3 900 personnels administratifs et techniques, Sorbonne Université se veut diverse, créatrice, innovante et ouverte sur le monde. Avec le Muséum national d’Histoire naturelle, l’Université de Technologie de Compiègne, l’INSEAD, le Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt et France Education International, elle forme l’Alliance Sorbonne Université favorisant une approche globale de l’enseignement et de la recherche, promouvant l'accès au savoir, et développant des programmes et projets de formation. Sorbonne Université est également membre de l'Alliance 4EU+, un modèle novateur d’université européenne. https://www.sorbonne-universite.fr       @ServicePresseSU
À propos de l’AP-HP : Premier centre hospitalier et universitaire (CHU) d’Europe, l’AP-HP et ses 39 hôpitaux sont organisés en six groupements hospitalo-universitaires (AP-HP. Centre - Université de Paris ; AP-HP. Sorbonne Université ; AP-HP. Nord - Université de Paris ; AP-HP. Université Paris Saclay ; AP-HP. Hôpitaux Universitaires Henri Mondor et AP-HP. Hôpitaux Universitaires Paris Seine-Saint-Denis) et s’articulent autour de cinq universités franciliennes. Etroitement liée aux grands organismes de recherche, l’AP-HP compte trois instituts hospitalo-universitaires d’envergure mondiale (ICM, ICAN, IMAGINE) et le plus grand entrepôt de données de santé (EDS) français. Acteur majeur de la recherche appliquée et de l’innovation en santé, l’AP-HP détient un portefeuille de 650 brevets actifs, ses cliniciens chercheurs signent chaque année près de 9000 publications scientifiques et plus de 4000 projets de recherche sont aujourd’hui en cours de développement, tous promoteurs confondus. L’AP-HP a obtenu en 2020 le label Institut Carnot, qui récompense la qualité de la recherche partenariale : le Carnot@AP-HP propose aux acteurs industriels des solutions en recherche appliquée et clinique dans le domaine de la santé. L’AP-HP a également créé en 2015 la Fondation de l’AP-HP pour la Recherche afin de soutenir la recherche biomédicale et en santé menée dans l’ensemble de ses hôpitaux. http://www.aphp.fr

Les coordonnées du service presse

CONTACTER LE SERVICE DE PRESSE DE L'AP-HP

En semaine, merci d’adresser vos demandes par mail à l’adresse service.presse@aphp.fr avec vos coordonnées téléphoniques, nous vous rappellerons dès que possible. Le WE vous pouvez joindre l’astreinte presse au 01 40 27 30 00. Compte-tenu de la situation sanitaire et en cohérence avec les consignes relatives aux visites des patients hospitalisés, nous privilégions les entretiens/interviews dans les bureaux et salles de réunion, en dehors des services de soins

Attachés de presse :

Mathilde Capy
Barnabé Chalmin
Éléonore Duveau


Directeur de la communication et du mécénat de l'AP-HP :

Patrick Chanson

Assistance publique Hôpitaux de Paris